La relation entre la France et les pays africains sont loin d’être terminés, car de jours en jour ces deux alliés cessent de renouveler leur confiance. Découvrez dans cet article quelques grands accords qui lient la France et l’Afrique.

Le G5 Sahel : un accord de soutien

Aider les pays africains en difficulté sécurité a toujours été le souci de la France bien que ces États ont accédé à leur indépendance. Il n’est plus prouvé aujourd’hui que certains pays africains sont confrontés à un problème d’insécurité dont le terrorisme. Pour porter un coup de main à ces pays, la France n’a pas manqué de jouer sa partition à l’égard du peuple africain. Ce qui a permis à l’avènement de la signature de l’accord dénommé « G5 Sahel ». Ce protocole de soutien vise à venir en aide à cinq grandes nations africaines, dont le Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad qui sont menacés par le phénomène du terrorisme. L’axe principal visé par l’accord du « G5 Sahel » est de permettre à la France de combattre aux côtés de ces pays dont les djihadistes et Al-shabab ont envahi tout en aidant ceux-ci à repousser les différentes attaques terroristes. Pour cela, la métropole française s’est engagée de mettre à la disposition de ces cinq nations 10.000 hommes armés français ainsi que des équipements mitaine.

Coopération monétaire France-UEMOA : un accord d’autonomisation

Pour permettre à l’Afrique et principalement l’espace UEMOA de jouir d’une indépendance économique, le parlement français a procédé à l’adoption d’un accord de coopération monétaire le 10 novembre 2019. Si cet accord a reçu des salutations, c’est parce qu’il permet aux pays de l’espace UEMOA de passer de la monnaie du siècle « franc CFA » à une autre devise monétaire dont l’ « ECO ». Selon les dispositions prises dans l’accord de coopération monétaire, la France est appelée à se retirer de tout procédure et mécanisme de dialogue entre ces États.